Syndicat National du Personnel des sociétés anonymes et coopératives d'HLM

Préambule

Les partenaires sociaux des Entreprises sociales pour l’habitat affirment par cet accord leur volonté de promouvoir l’égalité professionnelle tout au long de la vie professionnelle et de combattre toutes les sources d’inégalité potentielles.

Dans le prolongement de l’accord cadre en faveur du développement de l’emploi des personnes en situation d’handicap dans la branche des esh signé le 19 juin 20fl7, les esh entendent lutter contre toutes les formes de discrimination, tant dans l`accès à l’emploi que dans l’évolution professionnelle.

Les parties signataires entendent garantir ainsi à l’ensemble des salariés de la branche le respect du « principe de non-discrimination » tel que défini à l’article L.1132-i du codedu travail : a Aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement oud’accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire, directe ou indirectetelle que définie à l’article 1er de la loi n°2008-49b du 27 mai 2008 portant diversesdispositions d’adaptation au droit communautaire dans le domaine de la lutte contre les discriminations, notamment en matière de rémunération, de mesures d’intéressement, de formation, de reclassement, d’affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de son contrat en raison de son origine, de son sexe, de ses mœurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation de famille,ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance, vrai ou supposéeà une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille ou en raison de son état de santé ou de son handicap ».

La démarche d’étude menée au sein de la branche avec un consultant externe a permis de mettre l’accent sur les enjeux de la gestion individuelle et d’ouvrir de nouvelles réflexions sur la gestion des carrières tout au long de vie pour tous les collaborateurs.

Cette démarche répond aux demandes des entreprises qui ont exprimé de fortes attentes pour bénéficier d’aide ou d`outils en vue de traiter les questions d’appréciation individuelle généralement et d’égalité professionnelle plus particulièrement. Sept sociétés ont participé à la phase amont d’étude opérationnelle.

La généralisation d`entretiens professionnels au profit de l`ensemble des salariés, dans toutes les entreprises, apparaît constituer [a vole privilégiée par les partenaires sociaux pour déployer une gestion individuelle opérationnelle de tous les collaborateurs garantissant l’égalité professionnelle d’une façon générale.

L’appréciation individuelle déjà pratiquée dans de nombreuses entreprises constitue un levier de pilotage majeur en matière de gestion des ressources humaines, qui en tant que dispositif formalisé, lisible et légitime, supprime les risques potentiels de discrimination en prévenant l`apparition d’éventuels écarts dans le temps ou en les réduisant. Il est donc décidé de le généraliser.

Dans ce cadre, les deux parties se fixent deux premières priorités à très court terme en lien avec (‘agenda gouvernemental 2010 ; l’égalité professionnelle hommes/femmes et le développement de l’emploi des seniors dans le cadre d’un plan d’action triennal de branche conformément au décret n°2009-560 du 20 mai 2009 1 dont la réalisation est mesurée au moyen d’indicateurs.

En complément de la mise en place des entretiens, la gestion du temps et l’accès à tous les emplois constituent deux autres axes majeurs de cet accord.

II est précisé en tant que de besoin que la production des données statistiques (« rapport de situation comparée hommes/femmes ~ obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés, tableau de bord de suivi des indicateurs du recrutement et du maintien dans l’emploi des seniors) sera facilitée par la branche afin d’apprécier l’évolution de nos sociétés sur ces deux thématiques en vue de l’atteinte des objectifs chiffrés. contenus dans l`accord. Un guide est par ailleurs annexé à cet accord afin d’en faciliter la mise en eeuvre. L’objet de cet accord est donc de traduire et de définir un certain nombre de mesures visant à garantir et promouvoir les principes d’égalité professionnelle et de diversité, valeurs essentielles pour la branche des ESH. IL est composé de V parties : la partie i) traite des dispositions générales relative à la gestion Individuelle, la partie II) définit les mesures en faveur de l’égalité HF, (a partie III) porte sur les engagements pris pour le maintien et l’emploi des seniors conformément au décret gouvernemental, la partie IV) présente le dispositif d’accompagnement et de suivi des résultats, enfin la partie V est relative à l’extension et à la révision.

Les partenaires sociaux des ESN demandent ainsi aux entreprises d’engager des politiques actives et dynamiques en la matière conformément à la charte des esh.
1 Art. R. 138-25 â R.138-3i du Code de la sécurité sociale.