ACTUALITE GOUVERNEMENTALE

Si la manifestation du 19 janvier était en grande succès, celle de ce mardi 31 janvier l’est encore plus. 

Avec plus de 2,5 millions de manifestants, mais aussi de grévistes, la population démontre une nouvelle fois qu’elle est opposée au projet de réforme des retraites du gouvernement. 


Aussi, l’intersyndicale a décidé d’amplifier le mouvement et appelle à deux nouvelles dates de mobilisation les 7 et 11 février. 


Avec l’ensemble des organisations syndicales, l’UNSA prendra donc toute sa part dans l’amplification de la mobilisation. 


L’UNSA invite les citoyens à signer la pétition   Retraites : non à cette réforme injuste et brutale !

Le 7 comme le 11 février doivent être des succès partout en France.  
​​​​​​​Le samedi 11 doit notamment permettre à tous ceux qui ne peuvent pas se mobiliser en semaine, de rejoindre la mobilisation syndicale. 

Un exemple de ce que pourrait couter le fait de faire grève :
On considère qu’une personne travaille 20 jours ouvrés (du lundi au vendredi) par mois.
Si je perçois un salaire de 1 800.00  € par mois et que je fais grève une journée, je perdrai 90.00 € (1 800 € / 20 jours).

Ce qui, nous le comprenons, peut être un frein pour se déclarer gréviste

Mais si vous souhaitez être solidaire et montrer votre mécontentement, vous pouvez également vous déclarer gréviste en nombre d’heure(s).
Vous pouvez par exemple vous déclarer en grève :

  • De 14 h 30 à 15 h 30 (1 heure. Vous perdrez alors à peu près 13.00 € de salaire)
  • De 14 h 30 à 16 h 30 (2 heures. Vous perdrez alors à peu près 26.00 € de salaire)
  • Une après-midi (Vous perdrez alors 45.00 € de salaire)

Ou ne faire que 59 minutes de grève : de 14 h 30 à 15 h 29

N’oubliez pas de vous déclarer gréviste auprès de votre ligne managériale et la Direction des Ressources Humaines de votre Société.

Vous trouverez ICI le communiqué de l’Intersyndicale nationale en date du 31 Janvier 2023.

Mobilisons-nous – Signez la pétition- Retraites : non à cette réforme injuste et brutale !

UNSA SNPHLM : qui sommes-nous ?

Des femmes et des hommes, tous différents les uns des autres, mais ayant un intérêt commun : la défense de nos droits pour un développement personnel et professionnel permettant de concilier le bien-être au travail et la performance de l’entreprise.

Et l’UNSA, je découvre 

Notre objectif  ?

Nous défendons les intérêts professionnels et les droits des salariés des société du secteur du logement social

Comment ?

Nous sommes également impliqués dans la négociation des conventions collectives et des accords de travail et dans la représentation des salariés auprès de leurs employeurs et des pouvoirs publics.

Nous vous invitons à découvrir notre site et à nous contacter pour en savoir plus sur notre syndicat et sur les services que nous proposons à nos membres.

Rejoignez-nous en 2023 et retrouvez notre bulletin d’adhésion ICI

Réunions passées  

  • Conseil Syndical le 3 mai 2022
  • Assemblée Générale Ordinaire le 7 juin 2022
  • Réunion du Conseil Syndical le 12 janvier 2023
  • Adresse : 21 Rue Jules Ferry – BAGNOLET 93177

Réunions à venir :

  • Réunion du Conseil Syndical le 16 mars 2022
  • Réunion du conseil syndical, puis AG le 13 juin 2022
  • Adresse : 21 Rue Jules Ferry – BAGNOLET 93177

Informations diverses :

[Attention : Le nouveau logo ne  remplacera pas l'ancien avant fin 2023.]

UNSA Please : Qu'est ce que c'est ?

Derniers documents publiés  

Actualités :

Suite à la présentation du projet de réforme des retraites par la Première Ministre, l’intersyndicale a décidé d’une journée de mobilisation interprofessionnelle forte le 19 janvier 2023.

Ce mardi 10 janvier 2023, Elisabeth BORNE a présenté les grandes lignes du projet de réforme des retraites porté par le gouvernement.

Dans les grandes lignes, cette réforme prévoit d’allonger la durée du travail en reportant l’âge légal à 64 ans tout en accélérant la durée de cotisation à 43 ans.

Comme elle le répète depuis plusieurs mois, l’UNSA et l’intersyndicale sont farouchement opposées au projet porté par le gouvernement car il va frapper de plein fouet l’ensemble des travailleurs et travailleuses, et plus particulièrement celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires, dont l’espérance de vie est inférieure au reste de la population, et celles et ceux dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue. Il va aggraver la précarité de celles et ceux n’étant déjà plus en emploi avant leur retraite et renforcer les inégalités femmes-hommes.

Ainsi, l’intersyndicale – par la voix de ses numéros 1 – a décidé d’une 1ère journée de mobilisations et de grèves partout sur le territoire le 19 janvier 2023.

Le communiqué ICI